Olivier Severyns, fondateur de Snapshift

Comment vous est venue l'idée d'entreprendre ?

J’ai toujours été entrepreneur, j’aime créer, c’est au cœur de mon ADN. Même lorsque j’ai été salarié cela a toujours été avec la mission de créer quelque chose : un nouveau produit ou un nouveau projet. Créer une startup (ma deuxième) était une évidence. L’idée de Snapshift est née d’un besoin que j’avais ressenti : j’avais créé une petite chaîne de restauration rapide et je me suis trouvé confronté aux problématiques de plannings et de suivi des temps de travail. Lorsque j’ai vérifié que je n’étais pas le seul à avoir ce besoin, je me suis dit qu’il y avait une opportunité pour créer une belle entreprise.

Quelle est la vision de votre projet ?

Dans son expression la plus simple, notre vision est de supprimer l’administratif des RH !
Notre cible : les TPE/PME de l’hôtellerie-restauration, de la distribution et du retail. Soit environ 6 millions de salariés en France.
Pour cela il ne faut pas faire un énième SIRH. Il faut faire une application métier, pensée pour les opérationnels. Et la première problématique des opérationnels c’est planifier les équipes et organiser le travail !
Snapshift c’est un super planning en ligne, intelligent, collaboratif, qui aide à respecter les conventions collectives, qui fait les déclarations d’embauche, qui permet d’optimiser les ratios de masse salariale, de suivre les temps de travail et les congés, et enfin qui prépare en un clic les informations pour les paies.

De quel accompagnement vous font bénéficier les Business Angels  ?

J’utiliserais le terme « accompagnement » pour des incubateurs ou accélérateurs. Les business angels font plus qu’accompagner : ils/elles prennent un risque et accordent leur confiance. Cela crée une relation forte avec l’entrepreneur. En ce qui me concerne, je mets à profit cette relation pour prendre de la hauteur : je suis pris par le quotidien, les urgences opérationnelles, et le temps passe très vite. Echanger régulièrement avec mes actionnaires permet d’appuyer sur le bouton « pause », d’analyser les problèmes avec des perspectives différentes, de se projeter, etc. Etant fondateur solo, ce dialogue permanent avec des associés expérimentés a beaucoup de valeur ajoutée pour moi.

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Réaliser une nouvelle augmentation de capital, doubler les équipes, doubler le CA, tout ça en moins de 6 mois.

 

Entreprendre en 3 mots ? 

Partage. Aventure. Equipe. Partager une aventure avec une équipe.