Olivier Jeannel, co-fondateur de RogerVoice

Comment vous est venue l'idée d'entreprendre ?

J’ai attrapé le virus pendant la première bulle internet à la fin des années 90. A l’époque j’étais étudiant à UC Berkeley. Il y avait un foisonnement extraordinaire de projets. Puis l’éclatement de la bulle avait refroidi les gens. A la sortie de mes études, j’ai pourtant essayé de nouveau, avec un projet de food-truck à Paris vendant des smoothies. Puis un autre projet de réservation en ligne des tee-times au golf. Et enfin un projet d’infusions au chocolat. J’étais à Paris et l’écosystème pour encourager les startups n’était pas en place. Chaque échec m’a permis d’apprendre. Ce n’est qu’au cours d’une carrière dans les télécoms chez Orange, que l’inspiration pour RogerVoice m’est venu. Je suis sourd profond, et je ne pouvais pas téléphoner en toute autonomie. C’est assez ironique quand on travaille chez un opérateur télécoms. En 2011 Apple lance Siri, et Google enchaine avec son Assistant. J’ai un déclic en me rendant compte que la reconnaissance automatique de la parole pourrait m’aider à téléphoner.

Quelle est la vision de votre projet ?

RogerVoice ambitionne de faire tomber les barrières à la communication pour les personnes sourdes, partout dans le monde. En utilisant les technologies d’I.A. dans les télécommunications, nous voulons rendre possible la transcription automatique de la parole pour tous les appels. L’objectif de RogerVoice est de rendre leur autonomie aux personnes qui ne peuvent pas téléphoner à cause de leur surdité.  

 

De quel accompagnement vous font bénéficier les Business Angels  ?

Les Business Angels permettent de faire le pont avant que le projet soit assez mature pour un financement plus important type série A, en participant à la structuration de la société, et en conseillant sa stratégie commerciale et financière. 

 

Quelles sont vos prochaines étapes ?

RogerVoice a besoin de consolider ses acquis après une période de croissance forte, et de mieux structurer ses process internes avant de passer à une nouvelle étape d’industrialisation et de croissance. C’est un moment clé de réflexion stratégique.  

 

Entreprendre en 3 mots ? 

Du cran, de l’apprentissage de la folie !

Une phrase ou une image qui vous inspire ?

Si vous ne pouvez pas arrêter la vague, apprenez à surfer J