Unique réseau féminin de Business Angels en France et 1er réseau féminin en Europe

Camille Brégeaut et Clémentine Granet, co-fondatrices des Petits Prodïges

Quelle est la vision de votre projet ?

Un soir de janvier 2017, on a eu une discussion sur notre envie commune d'entreprendre. Ayant des personnalités et des profils complémentaires, on s'est naturellement tournées l'une vers l'autre pour monter ce projet.

Nous avions, chacune de notre côté, toujours eu envie de nous lancer dans l’entrepreneuriat, mais nous ne voulions pas le faire seules et nous souhaitions également acquérir une expérience professionnelle avant de faire le grand saut.

Et puis, on s'est dit : "On a 25 ans, on n'a pas encore d'enfants, de maison à rembourser, et on déborde d'énergie, alors, qu'est-ce que l'on risque ? Lançons-nous !» : en somme peu de freins et une et une motivation à toute épreuve !

Quelle est la vision de votre projet ? 

Proposer des produits sains, écologiques ET Plaisir ou comment démocratiser les cosmétiques clean sans compromis.

A titre personnel, nous commencions à vouloir faire davantage attention à notre mode de consommation et notamment au niveau de notre routine beauté. Nos placards étaient remplis à craquer de produits cosmétiques, et pourtant notre routine quotidienne comprenait 5 produits au maximum… On en avait un peu marre de se sentir victimes de marketing et de surconsommation, dans lequel les marques créent le besoin et la demande des consommateurs, plutôt que l’inverse, contre toute logique.

On avait donc envie d’adopter un mode de vie plus responsable et une routine hygiène & beauté plus saine, tant sur le plan écologique que santé. Mais il y avait UN critère qu’on ne voulait pas abandonner : c’était le plaisir lié à notre routine beauté d’ « avant ». Et le plaisir, cela passe par des textures agréables, des senteurs attrayantes et des packagings jolis & intuitifs d’utilisation.

On est un peu tombées de haut quand on s’est aperçu qu’aucune marque sur le marché Français (ou presque) ne proposait (à l’époque – car il y en a de nombreuses qui se sont lancées depuis) des cosmétiques qui alliaient nos 3 critères de prédilection : Santé, Ecologie ET PLAISIR. C’est de ce constat qu’est né Les Petits Prödiges.

En effet : Notre cible avec Les Petits Prödiges, ce sont les personnes qui, comme nous à l’époque, ont envie de faire davantage attention à leur mode de consommation mais PAS au détriment du plaisir lié à la routine beauté. L’objectif est donc de revisiter les essentiels de la routine hygiène/beauté en « Green & Plaisir ».

Green ? Des formules naturelles, des packagings éco-responsables et une production locale.

Plaisir ? Des designs colorés, des senteurs et textures attrayante, et une praticité d’utilisation.

Pourquoi avoir fait appel à des Business Angels et comment s’est déroulé votre processus de levée de fonds ?

Quand on a souhaité faire une petite levée de fonds pour donner un coup de boost à notre projet, on a hésité entre fonds et Business Angels. Mais on s’est vite aperçus, au fil des différents échanges, qu’on accrochait bien plus avec les BA qu’avec les fonds, car leur approche était beaucoup plus humaine et bienveillante, pas uniquement basée sur l’analyse de notre CAC, ROI, LTV et autres ratios classiques.

Ils ont avant tout misé sur nous deux en tant qu’entrepreneuses et ça a été tout de suite un coup de cœur respectif avec chacun d‘entre eux. Enfin, ils s’investissent beaucoup pour nous aider.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?

On est super fières de notre parcours avec Les Petits Prödiges. On s’est lancées avec 10 000€ d’investissement et n’avons jamais levé de fonds pendant les 4 premières années, le tout en étant rentable dès le premier mois d’activité et avec une croissance à 3 chiffres.

Toutefois, la plupart des marques qui sont aujourd’hui de sérieux concurrents n’ont pas choisi ce même parcours et ont levé beaucoup d’argent dès le début de l’aventure, ce qui leur a permis d’accélérer un peu plus vite que nous. Donc s’il fallait changer quelque chose, ce serait peut-être le timing de notre levée que nous aurions pu envisager un petit peu avant. Et en même temps, on est tellement plus fières d’avoir atteint de tels résultats par nous-mêmes, sans aide, que ce n’est même pas sûr !

Une phrase ou une image qui inspire ? 

Voire le verre à moitié plein !

L’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille. Il y a des hauts, mais aussi des bas, et il faut faire preuve d’optimiste à chaque fois pour ne pas baisser les bras !