Unique réseau féminin de Business Angels en France et 1er réseau féminin en Europe

Audrey Destang, CEO de Popee

Comment vous est venue l'idée d'entreprendre ?

Quand je suis sortie d’école de commerce il y a 6 ans, je savais que je ne voulais pas rentrer dans un salariat classique, parce que j’avais un réel besoin d’autonomie dans la prise de décision. D’un autre côté, il me manquait l’expérience, le réseau et la connaissance de l’écosystème start-up pour me lancer. Mon premier job a ainsi été chez Early Metrics, une agence de notation de start-ups. J’ai été leur toute première salariée et je suis devenue associée des deux co-fondateurs au bout de quelques mois. Après quatre années là-bas, j’avais évolué à un niveau plus stratégique et ça me manquait d’avoir les mains dans le cambouis. J’ai donc décidé de développer autre chose en parallèle. Il se trouve que ma famille possède des forêts de pins dans les Landes, donc je me suis intéressée au bois, puis naturellement au papier. J’ai alors réalisé qu’on sous-utilisait le papier recyclé, particulièrement pour les produits à usage unique. Et puis la réflexion a fini par prendre tout mon temps ! J’ai donc démissionné de l’agence de notation et vendu mes parts, ce qui m’a permis de lancer Popee avec une certaine sécurité financière. Finalement, entreprendre n’a jamais été un fantasme mais un projet professionnel qui a mûri.

Quelle est la vision de votre projet ? 

Quand j’ai appris qu’on coupait chaque jour 270 000 arbres pour fabriquer des papiers du quotidien à usage unique, ça m’a un peu énervée.

Quand j’ai appris ensuite que ces papiers étaient majoritairement fabriqués à partir d’une matière première voyageant en avion depuis l’Amérique latine ou la Scandinavie, ça m’a carrément fait sortir de mes gonds.

Et quand j’ai réalisé qu’on mettait plein de produits toxiques dans mon papier toilette, là j’ai carrément pris une décision radicale : j’ai créé Popee, mon petit poussin roi du petit coin !

La vision depuis ça ?! Devenir le leader des papiers d’hygiène écoresponsables, en France puis en Europe !

Pourquoi avoir fait appel à des Business Angels et comment s’est déroulé votre processus de levée de fonds ? 

Je me sens plus proche des business angels que des fonds d’investissement, car ce sont de « vraies » personnes, souvent des entrepreneurs ou des dirigeants comme moi qui ont déjà fait leur preuve professionnellement parlant. Cela leur donne une crédibilité très importante lors des boards et autres réunions où leur avis est sollicité !

Entreprendre, en 3 mots…

Pragmatisme

Ambition

Efficacité

Une phrase ou une image qui vous inspire ? 

« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

 

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Faire grandir intelligemment l’entreprise : le but n’est pas de recruter pour recruter ou de dépenser pour dépenser, mais de mettre les billes au bon endroit afin de croître sans s’effondrer sous la pression du résultat. Avec la diversification produits à venir et les recrutements en cours, Popee demain ne sera pas Popee telle qu’elle est aujourd’hui !