Portrait d'une Business Angel : Véronique

Actuaire de formation, spécialiste du risque, j’ai travaillé 25 ans en finance. Après avoir débuté ma carrière comme trader dans une salle de marché de banque, j’ai très vite évolué vers la gestion de fonds jusqu’à devenir responsable des investissements obligataires pour des groupes de protection sociale. Durant mon parcours, j’ai compris l’importance de l’analyse macro et micro-économique qui m’ont permis d’anticiper certains événements majeurs et mieux gérer les crises financières.

Business Angel, c’est arrivé comment ?

Je suis devenue BA tout naturellement au moment de ma transition professionnelle. J’avais entendu parler de FBA et de certaines de ses membres qui m’inspiraient déjà professionnellement. Très attirée par l’économie et le monde des entreprises, j’ai eu la chance d’intégrer ce groupe de femmes passionnées et de participer à mon tour au financement de l’économie réelle.

Dès la première réunion mensuelle, j’ai été frappée par l’énergie dégagée par les porteurs de projet, la variété des start-up présentées et la bienveillance du réseau à leur encontre.

Un investissement qui vous a marquée ?

En 3 ans, j’ai eu la chance d’investir dans 4 start-up passionnantes issues de secteurs variés tels que la finance, le sport, le textile et la santé. La sélection a été difficile parmi les nombreuses entreprises présentées en réunions mensuelles. Au total, j’ai analysé 12 start-up et participé à des groupes de travail très enrichissants qui m’ont permis de me faire ma propre opinion. J’ai été frappée par la qualité des échanges due à la multiplicité des parcours des membres et à leurs domaines d’expertise très complémentaires.

Que diriez-vous aux femmes pour leur donner envie de tenter l’aventure FBA ?

Rejoindre FBA, c’est faire partie d’un réseau de membres attachées à contribuer au développement de notre économie. Etre BA, c’est investir dans le capital d’entreprises innovantes et les accompagner dans leur développement. Si  vous avez du temps et de l’énergie à consacrer à de jeunes entreprises qui permettront de rendre le monde de demain meilleur, alors n’hésitez pas !

J’ai eu l’occasion de suivre la formation incontournable proposée par FBA qui aborde tous les sujets auxquels les BA sont confrontés. Accompagner une start-up n’est pas un long fleuve tranquille ; c’est une expérience riche en enseignements dont on sort grandi quelle que soit l’issue.

Une phrase inspirante ?

Le co-fondateur de la célèbre marque Michel et Augustin, Augustin Paluel-Marmont, annonçait ses objectifs après 10 ans d’existence : « On veut créer des produits que le monde entier nous envie ».