Portrait d'une Business Angel : Morgane

Ex cadre en fusion-acquisitions internationales pour des éditeurs de logiciel américains (PeopleSoft, EMC Computer System, Autodesk), je dirige actuellement Synerfia, cabinet de conseil en finance et Stratégie. Synerfia accompagne des dirigeants et sociétés en forte croissance à passer des caps stratégiques de la vie de l’entreprise ; ouverture du capital, création d’un nouveau marché, crise financière…. L’angle numérique, la technologie et l’innovation sont notre socle.

Business Angel, c’est arrivé comment ?

Je suis devenue Business Angel sans le savoir. Mon premier investissement s’est fait dans la société de mon frère, une société d’aquaculture innovante pour les ormeaux en Bretagne. Il était naturel pour lui de s’adjoindre mes compétences à ses côtés en tant que partenaire stratégique et pour moi de l’accompagner dans ce fort challenge.

Lors d’une période de transition professionnelle, j’ai rencontré Béatrice Jauffrineau et Agnès Fourcade. Elles m’ont toutes deux convaincue de rejoindre l’aventure FBA et surtout que j’avais l’intuition, l’enthousiasme et les compétences pour le faire. Cela a été une révélation. Je travaillais auparavant avec des startups « mûres » pour entrer dans les groupes cotés. J’ai été totalement conquise par l’énergie et l’enthousiasme déployés par ces entrepreneurs qui osent prendre des risques pour inventer et créer le monde de demain, et par l’énergie des investisseurs en amorçage qui se lancent à leurs côtés.

Pourquoi avec FBA ?

L’atmosphère de bienveillance sans complaisance des investisseuses m’a conquise. Etre sérieuse sans se prendre au sérieux.  

La mise en commun de nos compétences autour d’un projet est une vraie force, tant pour les start-ups investies que pour les investisseuses. Ce regard collectif croisé nous permet de confronter nos ressentis, lorsque nous doutons sur un investissement, et ensuite pour mieux accompagner les phases de (dé)croissance de la startup lorsque nous sommes « montées » à bord.

Le rôle de FBA au sein de l’écosystème du financement est primordial, tant pour les entreprises financées que pour la visibilité des investisseuses.

Que diriez-vous aux femmes pour leur donner envie de tenter l’aventure FBA ?

Etre Business Angel est une merveilleuse aventure et l’opportunité de vivre l’entrepreneuriat « par procuration ».  C’est aussi un excellent booster pour sortir du cadre quotidien de notre propre entreprise, être partie prenante de l’innovation, et investir dans l’économie réelle.

Le manque de confiance en elles affecte beaucoup les femmes qui n’ont pas souvent eu l’opportunité de se mettre en avant. Investir auprès des jeunes pousses, réaliser la due diligence (analyse du projet) en groupe, puis accompagner la croissance de la startup – avec ses écueils – en apportant notre vision externe et expérimentée permet d’affirmer nos compétences.

Une plus grande mixité des investisseur(e)s (7% de femmes dans le capital risque) appelle à une plus grande mixité des entrepreneur(e)s (10% de femmes dirigeantes d’entreprises financées par le capital risque) et une grande richesse pour tous.

Une phrase inspirante ?

« Les Pieds sur Terre, la Tête dans les Etoiles »