Portrait d'une Business Angel : Ghislaine

Après 20 ans passés comme salariée dans l’industrie, j’ai repris une PME que j’ai dirigée pendant 13 ans. Aujourd’hui, je gère un family office et accompagne en tant que bénévole au sein de plusieurs associations (les Premières, le Réseau Entreprendre, Cédants et repreneurs d’affaires) des chefs d’entreprise. Je suis également membre de quatre conseils d'administration et conseils de surveillance.

Business Angel, c’est arrivé comment ?

Après la vente de mon entreprise il y a quatre ans, j’avais un peu d’argent à placer et la volonté de démarrer une nouvelle activité de bénévolat dans l’entrepreneuriat. En assistant à des soirées de pitchs à l’EM lyon, j’ai été séduite par le dynamisme des créateurs de startups. C’est à l’occasion d’une de ces manifestations que je fis la rencontre de Agnès Fourcade, à l’époque Co-Présidente de FBA (et aujourd’hui Présidente d’Honneur) et Chantal Corbet, Vice-présidente, qui souhaitaient créer une antenne lyonnaise. Cette idée m’enchanta car je cherchais à intégrer un réseau de BA dans la région. J’ai donc rejoint FBA avec l’envie de participer au déploiement de cette nouvelle antenne et d’accompagner de jeunes startups dans leur développement. 

Que diriez-vous aux femmes pour leur donner envie de tenter l’aventure FBA ?

Je leur dis que c’est une belle aventure humaine, faite d’expériences diverses et variées qui soudent les investisseuses du réseau autour de sujets communs.

Si vous avez un peu d’argent et êtes passionnées par l’entrepreneuriat, mettez vos compétences au service de jeunes pousses et rejoignez FBA !

Parlez-nous d’un investissement qui vous a marquée ?

Je suis avant tout marquée par l’énergie de ces entrepreneur(e)s qui créent la France de demain et me donnent envie d’apporter ma pierre à l’édifice !

Je garde un souvenir prégnant d’un binôme F/H au projet très tech, qui était en recherche de financement auprès de réseaux de BA, et dont la porteuse de projet était interrogée durement par une assemblée masculine d’investisseurs. Les entrepreneures doivent encore faire face à des préjugés. La mixité est le dénominateur commun de mes investissements. A ce jour, j’ai investi dans 4 startups, dont 2 sont dirigées par des femmes.

Quels sont vos critères d’investissement ?

L’équipe, l’équipe et encore l’équipe ! La confiance dans les porteurs de projet est primordiale.

Je n’ai pas de secteur de prédilection pour mes investissements, mais j’évite la santé et la médecine vétérinaire car les temps de développement sont très longs.

Une phrase inspirante ?

Plus anges que business, nous accompagnons les pépites de demain !