Portrait d'une Business Angel : Françoise

Après une longue carrière dans l’IT que j’ai découvert en faisant mes études de mathématiques j’ai eu l’idée, un peu folle, de créer ma société dans le domaine du bien-être. Je me suis fait plaisir mais, épuisée, j’ai eu la chance de la vendre après 3 ans d’activité. Durant mon parcours, j’ai compris l’importance de l’analyse macro et micro-économique qui m’ont permis d’anticiper certains événements majeurs et mieux gérer les crises financières.

Business Angel, c’est arrivé comment ?

Suite à mon expérience d’entrepreneuse, une connaissance m’a proposé d’investir dans sa société en création : ce fut ma première expérience d’investisseuse. J’ai eu l’opportunité de faire partie de leur advisory board. Cela a été le déclic.

Ensuite j’ai entendu parler de FBA et cela m’a plu de faire partie d’un groupe d’investisseuses d’horizons et de compétences différents, de recevoir une formation pour investir de façon plus professionnelle.

Dès la première Rencontre Mensuelle, j’ai été frappée par l’énergie dégagée par les porteurs de projet, la variété des start-up présentées et la bienveillance du réseau à leur encontre.

Quels sont vos critères d’investissement ?

Le critère le plus important à mes yeux est l’équipe. Je me décide plus au feeling qu’en analysant des business plans.

Dans un premier temps, mes choix d’investissements se sont tournés vers des domaines nouveaux pour moi, qui m’attiraient parce que dans l’air du temps. Par la suite j’ai réalisé que je me sentais plus à l’aise dans les projets technologiques – en raison de ma carrière dans l’IT – et que je pouvais être plus utile. Je privilégie aussi les projets B2B plutôt que B2C.

Au total j’ai investi dans 8 projets : 4 en France et 4 en Suisse, 5 d’entre eux sont dans la technologie. 

Parlez-nous d’un investissement qui vous a marquée ?

L’investissement qui m’a le plus marquée est bien sûr le premier : équipe de projet entièrement féminine mais une seule femme (moi) parmi les investisseurs. J’ai eu la possibilité de sortir partiellement en doublant ma mise à l’occasion de l’entrée au capital de fonds d’investissements.

Que diriez-vous aux femmes pour leur donner envie de tenter l’aventure ?

FBA m’apporte la convivialité d’un réseau de femmes qui sont tout aussi professionnelles mais se prennent moins au sérieux. Nous avons à cœur de faire croître le nombre de femmes dans ce domaine passionnant.

Une phrase inspirante ?

« If you cannot do great things, do small things in a great way » Napoleon Hill