Portrait d'une Business Angel : Fabienne

J’ai toujours été baignée dans l’entrepreneuriat par mon père qui était entrepreneur. J’ai créé ma première entreprise à l'âge de 22 ans et je l’ai développée pendant 23 ans pour la hisser dans le top 10 des meilleures agences de marketing services. Aujourd’hui, je m’occupe d’une agence d’innovation digitale où nous accompagnons des grands comptes et les startups dans leurs projets.

Business Angel, c’est arrivé comment ?

La prise en main du premier iPhone a été pour moi un choc. Immédiatement, j’ai détecté un nouveau territoire à conquérir avec un changement de paradigme important pour les business des entreprises. 

Je me suis donc rapprochée de l’écosystème de l’innovation et l’envie de devenir Business Angel s’est imposée. Dans un premier temps, je suis allée voir plusieurs réseaux de Business Angels et j’ai trouvé dans le réseau FBA une bienveillance plus importante vis-à-vis des porteurs de projets, un réseau avec des compétences très riches et des personnalités diverses, ce qui m’a séduite.

Parlez-nous d’un investissement qui vous a marquée…

C’est plutôt les porteurs de projets qui me marquent chaque mois. Cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui désirent changer le monde, qui réinventent des industries est assez impressionnante. La diversité des projets est tellement importante qu’il est toujours difficile de sélectionner les projets.

Chaque investisseuse possède sa grille personnelle de sélection en fonction de ses valeurs et/ou des industries. Pour ma part, je suis plus sensible à des projets qui ont un impact comme par exemple la problématique des circuits-courts ou la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires, de santé…

Que diriez-vous pour donner envie de tenter l’aventure FBA ? 

Le digital est une révolution sans précédent, plus importante que l’imprimerie et la révolution industrielle. Il y a peu de générations dans l’histoire qui ont la chance de vivre ce type de révolution et nous avons la chance de vivre cette époque. En seulement quatre ans Airbnb propose, dans 200 pays, plus de chambres à louer chaque jour que le groupe Hilton ayant constitué son patrimoine en cent ans. Une vraie rupture est en train de se créer avec une rupture dans les usages, dans les business models, tous les marchés sont impactés.

Etre Business Angel, c’est participer activement à ce nouveau monde, à cette révolution culturelle en défendant ses valeurs, comme par exemple plus de mixité dans les équipes, à ce jour seul 9% de start-ups sont créées par des femmes.

Une phrase inspirante ?

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Sénèque