Unique réseau féminin de Business Angels en France et 1er réseau féminin en Europe

Newsletter Novembre 2022

Découvrez notre newsletter spéciale Winday !

  • Retour sur la 4ème édition du Winday
  • Présentation de notre Livre blanc n°2
  • Témoignages d’entrepreneur.e.s : Camille Azoulai – fondatrice de Funky Veggie, Olivier Jeannel – fondateur de RogerVoice, Pauline Koch – fondatrice de Sitowie, et Anna Stephanoff – fondatrice de Wild Code School
  • La semaine spéciale de l’investissement féminin de B SMART
  • FBA, lauréat du French Tech Community Fund !
  • FBA a un nouveau partenaire : Le Catalyseur
  • WinEquity, partenaire privilégié de FBA, fête ses 1 an !
  • FBA recrute un.e Analyste VC
  • OneFlash dans nos dernières levées de fonds
  • Découvrez les portratis de nos investisseuses
  • Des nouvelles de Beeguard, Cearitis, GoSense, VUF Bikes, Immobladen Sitowie, Upcyclea, Altaroad, Castalie, Urbyn, Funky Veggie, Kurage et Le Rouge Français
  • Nos startups recrutent : Ligerio, RogerVoice et Outmind
  • FBA dans l’écosystème : 24h pour rebondir au féminin, Soirée dédiée aux femmes engagées de l’AGIPI, Club Angels HEC Alumni, Make Her Day, et BIG Angels Day

La 4ème édition du WinDay !


LES FEMMES « GAME CHANGERS » D’UNE ECONOMIE PLUS RESPONSABLE 

C’était le message de la 4ème  édition du WINDAY, le forum de l’investissement féminin organisé le 21 novembre dernier par FBA, avec la participation d’acteurs engagés de la chaîne de l’écosystème du financement, sous le parrainage du ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.
Photo des intervenants de la 4ème édition du Winday
Intervenants – Véronique Jacq, Catherine Abonnenc, Joseph Chouefaty, Florence Richardson, Delphine Déchaux, Marie-Christine Chalus, Vanessa Bouquillion, Gilles Fontaine, Yvonne Herbin, Fanny Picard et Claire Chabrier

Après l’introduction de Nicolas Otton, directeur de BNP Paribas Banque Privée, partenaire de l’événement depuis 5 ans et rappelle que « la BNP souhaite accompagner toutes les formes d’entrepreneuriat, et notamment féminin », et de Florence Richardson, présidente de FBA, qui lance la soirée en indiquant que « les femmes sont un formidable levier pour une économie responsable et que toutes les femmes peuvent y contribuer », Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme a délivré son message vidéo : « A l’impossible nul n’est tenu. Je sais que les femmes sont les grandes actrices de l’impossible »

 
La première table ronde, « L’investissement pour un monde durable et responsable : les femmes actrices du changement », animée par Gilles Fontaine, rédacteur en chef de Challenges, a mis en avant que dans un contexte général d’émancipation et de libération, les femmes deviennent progressivement un vecteur majeur de l’investissement et du développement économique. Proches du terrain, sensibles à l’impact durable et écoresponsable de l’investissement, attentives aux valeurs humaines d’honnêteté et de partage, les femmes constituent un énorme potentiel pour l’investissement. Les femmes investisseuses acceptent plus facilement que les hommes que le retour sur investissement puisse être relativement long, pour autant qu’il s’inscrive dans une logique rentable. L’exploitation optimisée de ce potentiel d’investissement des femmes suggère qu’une action en profondeur soit entreprise dans les domaines de l’information, de la sensibilisation et de la formation (Cf proposition n°2 de notre Livre Blanc). Valeur cardinale, l’éducation économique dirigée vers les femmes doit faire l’objet d’un nouveau récit pour promouvoir leur participation active à l’effort d’investissement dans l’économie solidaire et porteuse d’avenir pour la France.
 
« Il faudrait éduquer tous les jeunes à l’investissement au risque. Si on éduque les filles, les femmes au risque, elles vont s’en emparer et elles vont justement vous le rendre 2 fois plus. Le  point du rôle modèle est extrêmement important. On y croit à ces nouveaux récits, à ces nouveaux modèles, storytelling de l’investissement » Yvonne Herbin, directrice des études et de la prospective du groupe Bayard – ViveS Media
 
« Quand on interroge les femmes business angels  sur les valeurs, elles disent honnêteté, partage et bienveillance. Dans les motivations il y a bien sûr cette notion de rentabilité, cette notion de diversifier son patrimoine, de gagner de l’argent tout en aidant les entreprises dans cette phase plus risquée » Marie-Christine Chalus, professeure des universités, responsable de l’équipe de recherche Create IAE de Lyon 3
 
« La proportion d’entreprises à impact dans le portefeuille des entreprises financées par FBA s’est accrue de manière considérable depuis 2-3 ans. Dans notre livre blanc on peut voir qu’aujourd’hui c’est près de 50 % des start-ups que nous finançons qui peuvent être qualifiées entreprises à impact » Catherine Abonnenc, vice-présidente Femmes Business Angels
 
A suivi l’intervention de Marie-Pierre Rixain, députée de l’Essonne, auteure de la loi du 24 décembre 2021 visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle entre femmes et hommes. « Sincèrement, je ne vois pas comment il peut être raisonnable que notre économie repose sur la création de richesses qui ne serait le fait que d’une partie de la population et pas de son entièreté. Et donc, que les femmes aient accès à l’investissement, c’est leur rappeler qu’elles ont une autonomie économique, des choix économiques qui leur sont propres et qu’elles ont une capacité de financement de notre économie »

La deuxième table ronde « L’apport des femmes dans la nouvelle dynamique de l’écosystème du financement », animée par Delphine Déchaux, journaliste à Challenges,  a mis en exergue que  l’intégration des femmes dans l’économie progresse mais trop lentement et pas de manière naturelle. On est encore loin de la parité homme/femme :  90 % des investissements dans les start-ups sont le fait des hommes, plus de 80 % des start-ups sont dirigées par des hommes et  le taux de féminisation dans la gouvernance des entreprises est faible, de même que dans les professions technologiques et dans le monde des finances. Les écarts de patrimoine entre les femmes et les hommes ont même tendance à s’aggraver.
 
« Il y a très peu de start-ups technologiques qui sont créées par des femmes. Ceci est moins en lien avec un problème d’accès au financement, qu’à des freins culturels, éducatifs. Souvent le noyau dur compte forcément un ingénieur, un développeur. Il faut lutter contre les stéréotypes, qui font qu’il y a encore trop peu de filles qui sont intéressées par la technologie, les métiers d’ingénieur, de développeur, il faut œuvrer  sur ce type de facteurs qui révèlent du long terme » Véronique Jacq, directrice du pôle digital venture de Bpifrance
 
« Il faut vraiment que nous trouvions des solutions à la fois pour permettre aux femmes d’accéder de façon plus systématique aux métiers techniques, technologiques et d’ingénierie. Ces 20 % de femmes sont très souvent dans des sujets du « care », dans des sujets qui ressortent dans ce que les femmes gèrent traditionnellement, donc certainement pas la finance. Un gros gros gros travail à conduire sur les biais et les stéréotypes » Fanny Picard, associée fondatrice d’Alter Equity

« Le vivier des investisseuses, est-ce que ce ne serait pas aussi le vivier des épargnantes ? Les écarts de patrimoine se creusent entre femmes et hommes : 9 % d’écart en 98, 16 % d’écart en 2016 et l’écart continue à se creuser. » Vanessa Bouquillion, responsable de l’engagement et banquière privée fondations et associations de BNP Paribas Banque Privée
 
Cette situation préjudiciable aux femmes et qui se traduit par leur relativement faible inclusion dans les chaînes de valeur résulte de divers facteurs parmi lesquels des freins culturels et éducatifs :
  • sous-représentation des filles dans les promotions d’écoles d’ingénieurs, de commerce et dans les disciplines technologiques
  • décideurs économiques très majoritairement masculins
  • intérêt des hommes pour les questions économiques  supérieur à celui des femmes (les hommes lisent beaucoup plus la presse économique que les femmes)
  • manque de culture-éducation-formation économique général mais encore plus marqué chez les femmes.
 
« Il faut que l’ensemble de la chaîne de valeur soit aligné pour qu’on puisse faire évoluer les choses. Notre métier c’est de prendre les bonnes décisions. Il faut pour nous aussi, dans ce mode en accélération, avoir de la diversité dans nos comités d’investissement pour arriver à prendre des meilleures décisions. Aussi c’est un sujet de performance, d’innovation, évidemment dans ce chemin de transformation sur lequel nous nous sommes engagés » Claire Chabrier, présidente de France Invest
 
L’intérêt socio-économique d’une meilleure inclusion des femmes dans le monde de l’économie, en particulier en tant qu’investisseuses, leur sensibilité particulière aux questions d’éco-responsabilité vont, de l’avis unanime, profondément impacter l’économie mondiale et la gouvernance des entreprises dans les prochaines décennies. D’où les appels lancés par les participants de la table ronde à accroître très significativement la place des femmes dans l’économie, au moyen :
  • d’efforts mieux ciblés d’éducation et de formation tels que le suggère le Livre Blanc de FBA
  • de sensibilisation du monde de l’éducation, des Pouvoirs publics et du monde des affaires à l’idée d’une juste place des femmes dans l’économie
  • de promotion et de valorisation du rôle des femmes  partir de “success stories” féminines
 
« Quand on a lancé Goodvest, on s’est retrouvés avec 85 % de clients masculins, 15 % de femmes parmi nos clients alors qu’on s’adresse vraiment au grand public. On a rapidement corrigé le tir en organisant un webinar, justement pour essayer de pousser les femmes à l’investissement. On cherchait à augmenter la représentativité des femmes, ce qu’on fait également via nos réseaux sociaux. On s’approche des 40 % de femmes parmi nos clients 1 an après notre lancement. »
 Joseph Chouefaty, CEO et co-founder de Goodvest
 
En conclusion, face au constat « qu’on est loin du compte » concernant l’inclusion économique des femmes en dépit d’indéniables progrès, les membres de la table ronde estiment qu’il ne faut rien lâcher et ont lancé un appel à la mobilisation et à la vigilance sans céder à la “gender fatigue”.
 

Catherine Abonnenc a ensuite présenté le nouveau Livre Blanc de FBA, Investissement et actionnariat féminins, leviers d’un monde plus durable
Photo de la couverture du Livre Blanc n°2

Comité éditorial – Radhia Amirat, Lucie Caron, Catherine Abonnenc, Catherine Malaval, Florence Richardson et Cathe Lamarque

 

Au fil des 70 pages du Livre Blanc, on peut découvrir :
  • la nouvelle dynamique de l’investissement féminin, l’élan des jeunes générations
  • l’accélération de l’investissement à impact, une nouvelle mobilisation des fonds d’investissement
  • l’analyse de la dynamique particulière du réseau Femmes Business Angels
  • les actions publiques et privées qui accompagnent cette dynamique
  • l’éclosion de nouvelles initiatives autour du sujet
  • une série de témoignages de grands acteurs du financement de l’économie réelle en France et à l’étranger qui partagent leurs vues sur les réalités, les freins et les potentiels de l’investissement féminin pour aller vers un monde plus durable et responsable.
  • une bibliographie exceptionnelle qui recense plus de 100 ouvrages autour des thématiques de l’épargne, l’investissement, le patrimoine, l’entrepreneuriat des femmes à travers le monde
  • les 4 propositions de FBA pour encourager le développement de l’investissement féminin

Les propositions de FBA :

  1. Produire des données pour identifier, mesurer et encourager l’investissement féminin
  2. Sensibiliser le plus largement possible en développant l’éducation financière
  3. Mieux flécher l’investissement vers les entreprises actrices d’un monde plus durable, soucieuses d’impact de mixité et de gouvernance vertueuse
  4. Revoir les plafonds de déduction fiscale pour que les femmes n’aient plus à choisir entre la garde d’enfants et l’investissement dans les jeunes entreprises innovantes.
Photo de Jean-Noël Barrot

Pour clôturer la soirée, Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications a indiqué dans son message : « Je suis très heureux que vous ayez pu faire partie des lauréats French Tech Community Fund cette année. Nous avons besoin d’associations comme les vôtres, comme SISTA, comme d’autres, pour porter ce combat. Nous avons besoin de rôles modèles qui démontrent que les femmes peuvent réussir dans ces métiers, comme les 170 femmes faisant partie de Femmes Business Angels. C’est un cercle vertueux à mettre en place : plus de femmes investisseuses, c’est plus de femmes entrepreneurs qui se font financer, et comptez sur moi pour porter ce combat à vos côtés. A ce sujet-là , je lirai votre livre blanc avec la plus grande attention »

Des témoignages d’entrepreneurs et entrepreneures qui ont fait une place importante aux femmes dans leur actionnariat et leur gouvernance et témoignent de ce que l’investissement féminin leur apporte :

B SMART, partenaire de l’événement a programmé une semaine spéciale de l’investissement féminin avec des témoignages d’entrepreneures et d’investisseuses FBA :

Retour sur les moments forts du Winday

Merci à toutes ceux qui étaient présents à notre 4ème édition du WinDay !

Nous remercions notre partenaire historique BNP Paribas Banque Privée, et nos partenaires médias ChallengesB SMART, et ViveS pour leur accompagnement. Retrouvez tous les moments forts du Winday ci-dessous. 

Save the date : la 4ème édition du WinDay, forum de l'investissement féminin aura lieu le 21 novembre 2022 !

Save the date - Winday 2022

Femmes Business Angels organise la 4ème édition du Winday – forum de l’investissement au féminin – le 21 novembre 2022 avec le soutien de BNP Paribas Banque Privée. Le forum se tiendra à 18h au Centre de conférences Pierre-Mendès France du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. Un livre blanc sur « l’investissement féminin, levier d’un monde plus durable » sera édité pour l’occasion.

Newsletter Septembre 2022

Découvrez notre newsletter de Septembre !

  • FBA parmi le top réseaux de Business Angels en Europe
  • Cécile Bassot et Florence Richardson dans le top 12 des femmes partenaires à rencontrer en Europe
  • Venez en savoir plus sur l’activité de BA : réunion d’information le 20 octobre !
  • Les Petits Bidons dans nos dernières levées de fonds
  • Portrait de Monique-Emmanuelle, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Happytal, Braintale, Cardiawave, Immoblade, Soan et WeNow
  • Nos startups recrutent : Sitowie, Adok et Altaroad
  • Portrait de Camille Brégeaut et Clémentine Granet, co-fondateur de Les Petits Prodïges
  • FBA dans l’écosystème : Start-Up Golf Challenge, Be A Boss 2022, France Digital Day et la journée de l’entrepreneuriat féminin du 92

Newsletter Juillet 2022

Découvrez notre newsletter de Juillet !

  • Femmes Business Angels et WinEquity dans Les Echos
  • Renouvellement du Conseil d’Administration
  • Femmes Business Angels rerute !
  • Neptune Elements dans nos dernières levées de fonds
  • Portrait de Isabelle, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Clever Beauty, Altaroad, 50inTech, Wild Code School et  Blue Frog Robotics
  • Nos startups recrutent : Funky Veggie, BrainTale et Jubiles
  • Portrait de Camille Azoulai et Adrien Decastille, co-fondateur de Funky Veggie
  • FBA dans l’écosystème : Viva Technology 2022, My Pitch is Good, Assise de parité 2022 et à la matinale de CCI Paris

Newsletter Mai 2022

Découvrez notre newsletter de Mai !

  • Lancement antenne Nouvelle-Aquitaine de FBA
  • Réunin d’information FBA
  • Partenariat FBA x Viva Tecnology 2022
  • Smartch et Retail VR dans nos dernières levées de fonds
  • Portrait de Ingrid Sarlandie, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Funky Veggie, WeNow, BrainTale, Tripartie, Neptune Elements, Fizimed et  Sitowie
  • Nos startups recrutent : Neptune Elements, Predictice, Nénés Paris, VUF et RogerVoice
  • Portrait de Nicolas Lemeteyer, co-fondateur de Soan
  • FBA dans l’écosystème : Salon Go Entrepreneurs, table ronde « Comment supprimer les freins à l’entrepreneuriat féminin ? », Université de Printemps & Assemblée Générale de France Angels et Grand Prix AGIPI

Lancement de l’antenne Nouvelle-Aquitaine

Soirée antenne NA FBA

Notre réseau poursuit son développement régional ! Après Lyon, Marseille, Strasbourg et Le Havre, l’antenne régionale Nouvelle Aquitaine de Femmes Business Angels a été officiellement lancée le 30 mai à Bordeaux.

A l’occasion du lancement de son antenne dans la région Nouvelle-Aquitaine, Femmes Business Angels a organisé l’évènement « Investissement et Entrepreneuriat au Féminin », en partenariat avec Les Premières et Héméra. Un évènement riche en témoignages et en échanges, qui a rassemblé des représentants de l’écosystème entrepreneurial de la Nouvelle Aquitaine : femmes investisseuses ou futures investisseuses,  entrepreneur.e.s, structures d’accompagnement, réseaux de BAs, fonds d’investissements… 

Un grand merci à Madame la Députée de la Gironde, Catherine Fabre, qui a conclu cette belle soirée en apportant son support aux réseaux féminins, aux entrepreneur.e.s et aux femmes Business Angels qui soutiennent l’entrepreneuriat et l’économie locale.

Newsletter Mars 2022

Découvrez notre newsletter de Mars !

  • FBA et Capital conseillent les entrepreneures
  • FBA dans un article du Figaro Entrepreneur
  • 200ème Rencontre Mensuelle de FBA
  • Closing de WinEquity et premier co-investissement avec FBA
  • Sitowie et Vaxxel dans nos dernières levées de fonds
  • Portrait de Catherine Malaval, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Fizimed, Petit Côté, Vaxxel, Clever Beauty, Mainbot et  Blue Frog Robotics
  • Nos startups recrutent : Smartch, Wild Code School, Sitowie et Upcyclea
  • Portrait de Olivier Lechevalier, co-fondateur de DeftHedge
  • FBA dans l’écosystème : Startup to Scale-Up in Europe, Pitch des candidats à l’élection présidentielle, DEMO DAY chez Redstart, Wednesday Pitch Summit et la Rencontre pour les femmes engagées AGIPI

Newsletter Janvier 2022

Découvrez notre newsletter de Janvier !

  • Bilan 2021 : une croissance remarquable 
  • FBA dans BSMART
  • Upcyclea dans nos dernières levées de fonds
  • Portrait de Malika Mir, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Daan Tech, Popee, Yogurt Factory, Petit Côté et Funky Veggie
  • Nos startups recrutent : Smartch et Jubiles
  • Portrait de Claire Sauvage et Capucine Epagneau, Fondatrices de Petit Côté
  • FBA dans l’écosystème : Première assemblée générale de Femmes@Numérique, La Coupe de France des startups et IT TUESDAY

1,3 million d’euros au capital de 21 startups en 2021

Femmes Business Angels a investi dans 21 startups dont 50% ont été fondés ou co-fondés par des femmes.

En 2021, Femmes Business Angels se situe dans le peloton de tête des réseaux de Business Angels et malgré une année encore impactée par la crise sanitaire, son activité a
connu une croissance remarquable, à l’instar de celle de l’investissement en amorçage dans son ensemble.

Le réseau, accru de 40 nouvelles membres, est aujourd’hui fort de 170 investisseuses actives qui financent et accompagnent des startups innovantes.

Un dealflow de qualité a permis d’étudier près de 1000 dossiers et de réaliser des investissements de 1,3 millions d’euros, en augmentation de 30% par rapport à 2020 dans 21 projets innovants issus de tous secteurs d’activité et partout en France.

La moitié de ces projets ont été fondés ou co-fondés par des femmes et 38% d’entre eux sont basés en région (Haut de France, Aquitaine, Auvergne Rhônes Alpes, Provence Alpes Côte-d’Azur, Occitanie, Bretagne). Les investissements sont en large majorité des premiers tours, 5 d’entre eux sont des refinancements.

2021 a également vu la mise en place d’un partenariat entre FBA et WinEquity (www.winequity.fr), – le premier fonds d’entrepreneurs – investisseurs qui finance et accompagne activement des startups innovantes qui comptent au moins une femme dans l’équipe fondatrice – pour accompagner plus largement les femmes entrepreneures.

Bilan année 2021

Newsletter Novembre 2021

Découvrez notre newsletter de Novembre !

  • WinEquity, partenaire de FBA, dans Maddyness & Challenges !
  • FBA paraît dans l’Express
  • Fêtez Noël en encourageant nos startups !
  • Soan, nouveau partenaire de FBA !
  • Université d’Automne & 20 ans de France Angels
  • Portrait de Marie-Fabienne Morsillo, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Solar Brother, Altaroad et RogerVoice
  • Nos startups recrutent : RogerVoice et Upcyclea
  • Portrait de Boris Kesler, Fondateur de Mainbot
  • FBA dans l’écosystème : « Semaine de l’entreprise responsable et inclusive »,French Tech Rise Jury Grand Paris, FRANCE is AI, webinaire « Elles investissent – La finance responsable au féminin » et l’Assemblée Nationale

WinEquity, première société d’investissement dédiée à la mixité entrepreneuriale, est lancé en partenariat avec Femmes Business Angels

FBA, créé il y a bientôt 20 ans, est le premier réseau de Femmes Business Angels en France et en Europe et s’est imposé dans l’univers de l’amorçage. Fort de ce leadership, FBA a souhaité aller plus loin dans ses engagements : financer et accompagner les startups qui contribueront à l’économie de demain, et œuvrer pour plus de mixité dans l’actionnariat et dans l’entrepreneuriat. C’est pourquoi notre réseau a décidé d’accompagner le lancement de WinEquity, dont la thèse d’investissement est inédite dans le secteur de l’investissement en amorçage.

WinEquity est la première et unique société d’investissement fondée par des investisseurs – entrepreneurs « seed » dont la vocation est de financer et d’accompagner activement des startups innovantes misant sur la mixité comme vecteur de performance, avec au moins une femme dans leur équipe fondatrice. Avec un objectif de 100 % de son portefeuille remplissant ce critère de mixité, WinEquity devance ainsi les objectifs de féminisation des fonds signataires de la charte SISTA.  Il co-investira avec Femmes Business Angels, des fonds d’investissements et des investisseurs qui partagent les mêmes valeurs et souhaitent renforcer leur engagement en matière de mixité en féminisant leur portefeuille.

WinEquity est porté par Florence Richardson et Cécile Bassot. A leurs côtés, c’est un comité d’investissement expert et engagé, composé d’une dizaine de membres actifs de FBA cumulant plus de 100 années d’investissements en amorçage et plus de 5M€ investis dans l’économie réelle qui contribuera à la définition du portefeuille et à l’accompagnement des sociétés financées.

Au-delà de la mixité entrepreneuriale, WinEquity souhaite également encourager l’ouverture du monde de l’investissement. La communauté d’actionnaires qui a placé sa confiance dans le fonds fait en effet une place  importante et originale aux jeunes investisseurs et investisseuses, âgés de 18 à 30 ans.

Parmi les membres de FBA, les jeunes investisseuses sont également de plus en plus nombreuses, ce dont nous sommes très fières.

Preuve que FBA et WinEquity seront des acteurs et partenaires incontournables de l’investissement de demain !

Photo_Cécile_Florence

Florence Richardson et Cécile Bassot, co-fondatrices de WinEquity

Newsletter Septembre 2021

Découvrez notre newsletter de Septembre !

  • Lancement de WinEquity, société d’investissement partenaire de Femmes Business Angels !
  • Les investisseuses FBA réalisent une nouvelle sortie : Antelop Solutions
  • Les investisseuses FBA parmi les plus actives d’Europe d’après Sifted
  • Nos dernières levées de fonds : Solar Brother et Mainbot
  • Portrait de Marie-Pierre Calmel, membre active FBA revient sur son parcours professionnel et son expérience chez FBA
  • Des nouvelles de Wild Code School, Euveka, Hydrao, Soan
  • Portrait de Thomas et Anthonys Chenut, Co-fondateurs de VUF Bikes
  • FBA dans l’écosystème : Start-up Golf Challenge, B.I.G Challenge, IPEM, France Digitale Day
  • Nos startups recrutent : Mainbot, Altaroad, Urbassistsociété d’investissme

Femmes Business Angels accompagne VUF Bikes dans sa levée d’un million d’euros.

VUF Bikes lève plus d’1 million d’euros auprès de Femmes Business Angels, WeLikeStartup et de Business Angels indépendants pour accélérer son développement et s’imposer comme leader sur le marché B2B de triporteur à usage professionnel.

En 2014, passionné de vélo depuis l’enfance, Thomas Chenut co-fonde VUF Bikes, aux côtés de son frère, Anthony Chenut, aujourd’hui nommé Directeur associé. VUF Bikes propose des vélos cargos professionnels adaptés à chaque besoin avec pour mission principale : éviter les embouteillages et accéder plus aisément aux centres villes de manière écologique et économique.

VUF Bikes révolutionne le marché de la livraison urbaine en proposant une technologie innovante.

Avec ses vélos cargos agiles à assistance électrique d’une vitesse maximale de 25km/h et un moteur de 250W parfaitement taillés pour un usage urbain, VUF Bikes révolutionne le marché de la livraison urbaine. Il propose une véritable alternative écologique aux livraisons traditionnelles en centre-ville qui représente plus de 10 millions de livraisons et enlèvements effectués chaque jour et le marché de vélo cargos est estimé à 5 milliards d’euros.

Avec l’ambition de devenir le leader du triporteur à usage professionnel « made in France ».

En développant de nouvelles gammes et en accélérant ses ventes en France et en Europe, VUF Bikes ambitionne de devenir un leader du marché B2B. VUF Bikes a également pour objectif d’internaliser son unité d’assemblage en Nouvelle-Aquitaine et de réindustrialiser certains composants de ses vélos en France afin de promouvoir la stratégie d’un ADN made in France.

FBA et VUF Bikes : un investissement au cœur de l’innovation.

VUF Bikes ouvre son capital à des investisseur·se·s privé·e·s dans le but d’accélérer sa croissance et de consolider son équipe.

Femmes Business Angels accompagne Petit Côté dans sa levée de 500K€.

Petit côté lève 500K€ auprès de Femmes Business Angels, Provence Angels, INSEAD Business Angels et d’autres Business Angels individuels experts du secteur pour poursuivre le développement de son réseau de distribution et renforcer sa présence en France.

En 2019 Claire Sauvage et Capucine Epagneau co-fondent Petit côté, la première marque française de pâtisseries à base de légumes, une alternative gourmande et saine aux pâtisseries habituelles. Leur mission principale créer des desserts inattendus qui vous font découvrir de nouvelles façons de vous faire plaisir tout en respectant la planète.

Petit Côté révolutionne la pâtisserie avec un dessert bon pour la santé sans culpabilité.

C’est en partant du constat qu’une personne sur 3 prend un dessert mais que plus de 70% d’entre eux font attention à leur équilibre alimentaire que Claire et Capucine développent ces nouveaux desserts pour éviter la frustration. En remplaçant le beurre par des légumes de saison, Petit côté propose des bons gâteaux 30% moins gras et 30% moins sucrés. L’objectif principal est de permettre à tous les gourmands de se faire plaisir sans se poser de questions, et de proposer une pâtisserie qui veut du bien au consommateur.

Développer son réseau de distribution et renfoncer sa présence nationale.

Avec ses nouvelles gammes de produit, Petit Côté ambitionne de devenir un acteur majeur du snacking. Déjà présent entre autres chez Poke Bar, La Grande Épicerie de Paris ou encore FoodChéri, Petit Côté prépare son expansion avec de nouveaux distributeurs comme Bergams. La marque renforce également sa présence nationale en arrivant ce mois ci chez Pokawa, restaurant leader des pokebowl en France, qui compte 54 points de ventes. Petit Côté prévoit de multiplier par 5 son nombre de points de vente d’ici la fin de l’année.

FBA et Petit Côté : encourager l’entrepreneuriat et de l’investissement féminin

Pour accélérer sa croissance et le développement de nouveaux produits, Petit Côté ouvre son capital à des investisseur·se·s privé·e·s dont Femmes Business Angels.

FBA participe à l’appel lancé par 120 responsables de réseaux féminins au Président Emmanuel Macron

Femmes Business Angels participe à l’appel lancé par 120 responsables de réseaux féminins au Président Emmanuel Macron pour mettre en place 4 mesures importantes contre l’inégalité entre femmes-hommes.

FBA s’engage au quotidien contre ces inégalités. Notre Présidente Florence Richardson ainsi que notre administratrice Chantal Corbet sont aux cotés de nombreuses et nombreux responsables de réseaux féminins dans la tribune publiée dans Le Journal Du Dimanche.

Cette tribune est un appel vers un changement profond, vers plus d’égalité femmes-hommes. Malgré la crise, la parité économique ne doit pas passer au second plan, il faut agir rapidement pour les générations à venir.

Soutenu par Marlène Schiappa, Bruno LeMaire, Elisabeth Borne et d’autres ministres, les réseaux féminins veulent maintenant que les quatre mesures soient écoutées et mises en place.

Ces mesures ont pour objectif une renaissance en faveur de l’égalité économique et cela passe dans un premier temps par une mise en place de quotas, une revalorisation salariale, un financement en appliquant le principe de l' »éga-conditionnalité » et enfin un accompagnement plus important par le biais d’actions concrètes.

Notre Livre Blanc FBA trouve un écho dans cette tribune, puisqu’il rappelle les leviers de la réussite économique des femmes. 

1 million d’euros au capital de 20 startups en 2020

Femmes Business Angels investit dans 30% de projets dirigés ou co-dirigés par des femmes et 35% de dossiers en région.

Femmes Business Angels a investi 1 million d’euros au capital de 20 start-up en 2020. Parmi elles, 30% de start-up dirigées ou co-dirigées par des femmes et 35% de dossiers en région.

FBA, dont la mission première est d’encourager la présence des femmes dans l’actionnariat reste tonique en dépit du contexte économique et sanitaire en en accueillant 31 nouvelles investisseuses au sein de son réseau.

Femmes Business Angels a été salué comme un des réseaux de Business Angels les plus dynamiques au cours de ces derniers mois et continue d’élargir la composition de son conseil d’administration.

Femmes Business Angels accompagne 50inTech dans sa levée de 600K€.

50inTech est une communauté en ligne qui regroupe les femmes de la tech et leurs allié⸱e⸱s. Elle a pour mission de rendre le digital plus paritaire et plus inclusif, à travers une plateforme de networking exigeante et la mise à disposition de ressources concrètes. L’objectif ? Arriver à 50% de femmes dans le secteur d’ici à 2050. La startup lève 600K€ pour poursuivre son développement et son expansion à l’international.
Ancienne directrice générale de Willa – l’incubateur qui accompagne des startups fondées par des femmes – et cheffe adjointe du département numérique de la Mairie de Paris, Caroline Ramade a fondé la startup 50inTech avec Gaëlle Le Goff en 2019. Ferventes avocates des femmes de l’économie digitale, elles sont animées par un même constat : le manque notable de talents féminins dans la Tech.
Aujourd’hui, la startup rassemble une communauté de plusieurs milliers de femmes du numérique et travaille avec une vingtaine de grands groupes et géants de la tech (Slack, Criteo, BackMarket, Malt, Axa…). Afin de poursuivre sa mission de promotion de la parité, 50inTech a notamment lancé le Challenge Female Fintech for Good aux côtés de la Société Générale pour promouvoir les jeunes entrepreneuses qui développent des solutions pour une économie plus responsable et inclusive.

 

La tech : un entre-soi masculin.

Les disciplines des STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) et le numérique sont au cœur des métiers d’avenir. Si ce secteur était originellement plus diversifié (avec 30 à 50% d’effectifs féminins en informatique dans les années 50), la part des femmes dans la tech a progressivement diminué. Elles représentent aujourd’hui 27,4% des employé·e·s du secteur, 27% des ingénieur·e·s (contre 47% des élèves de Terminale S), 16% des technicien⸱ne⸱s d’études et de développement en informatique, 10% des dirigeant·e·s de start-ups.
Si la tendance semble s’inverser dans les discours des dirigeant·e·s, ces effectifs ont diminué de 11% en 5 ans dans le secteur des hautes technologies en France (étude Gender Scan, 2019). À ce plafond de verre s’ajoute une progressive fuite des cerveaux des femmes de la tech. Une sur deux quittera la tech dans les 8 ans après son arrivée, en raison d’un environnement sexiste dominé par des codes masculins, de disparités salariales et de manque de perspectives d’évolution professionnelle.
 

50inTech, une communauté pour améliorer la place des femmes dans la tech.

La startup propose aujourd’hui 2 offres SaaS sur le marché des diversity and inclusion tech solutions : Recruit Tech Her On, avec une page d’entreprise composée d’un gender neutral jobboard, Innovate Her, avec la mise à disposition de campagnes d’appels à projets de startups pour identifier les startups co-fondées par des femmes. Plus qu’une mise en contact, la plateforme permet d’apprendre à déconstruire ses propres biais inconscients, de partager son expérience, et de recevoir des feedbacks. Les entreprises accompagnées par la plateforme bénéficient quant à elles d’indicateurs d’inclusion et d’outils pour faire rayonner leurs talents féminins

 

La mission commune de FBA et 50inTech : féminiser l’entrepreneuriat et le numérique.

50inTech ouvre son capital à des investisseur·se·s privé·e·s dans le but de poursuivre son développement et son internationalisation :
« En un an d’existence, nous sommes fier·e·s d’avoir trouvé un market fit en pleine pandémie, avec 112% de croissance dont 50% sur la partie SaaS. C’est le signe que les entreprises recherchent des solutions concrètes pour plus de diversité et d’inclusion dans la tech, et plus seulement de la communication. La crise sanitaire a par ailleurs révélé un besoin vital pour les femmes de la tech d’être engagées dans une communauté de soutien et d’entraide. En témoigne le What I Really Really Want Bootcamp, un programme de formation à la négociation que nous avons lancé en novembre.  »
Caroline Ramade, CEO de 50inTech
 
La collaboration avec FBA, qui réunit près de 150 femmes qui investissent individuellement et accompagnent des startups innovantes, portées par des femmes ou des hommes, s’inscrit dans leur ambition mutuelle de promouvoir la diversité. Cette levée de fonds inclut l’aide de la BPI et se différencie par une proportion à 80% de femmes investisseuses privées qui ont identifié le besoin de diversity & inclusion tech solutions. Ilhame Choukrani, membre active de FBA et membre du comité stratégique de 50inTech, fait partie de ces investisseuses :
« 50inTech porte un projet et une mission essentiels : accélérer la mixité dans la Tech. Les femmes sont tout à la fois des talents indispensables, des entrepreneures performantes et des investisseuses engagées. La détermination de Caroline, la qualité de son équipe et la pertinence du projet m’ont convaincues. Je suis ravie et honorée de rejoindre le comité stratégique de 50inTech. »
Ilhame Choukrani, membre active Femmes Business Angels

Newsletter Novembre 2020

Découvrez notre newsletter de septembre-octobre !

  • FBA participe à la Semaine des Business Angels, organisée par France Angels. 
  • Sortie : Qorvo rachète SevenHugs, l’éditeur français de logiciel UWB.
  • Découvrez les mesures économiques d’urgence mise en place par le gouvernement suite au deuxième confinement.
  • C’est bientôt Noël ! Si vous ne savez pas encore quoi glisser sous le sapin, soutenez nos startups !
  • Portrait de Martine Lin, membre active de FBA mais aussi coach et consultante experte notamment dans l’industrie du voyage.
  • GoSense, Cardiawave, Braintale : nos dernières levées de fonds. 
  • Portrait d’Anne Stepanoff, CEO de la Wild Code School : la startup qui offre des formations accélérée aux métiers du numérique.
  • Des nouvelles de nos startups : Bloomup, Comptoir de Campagne, Daan Technologies, Cardiawave, Magama Technology.
  • Nos startups recrutent : Yelda, Braintale.
  • Petit tout d’horizon de la participation de FBA aux événements de l’écosystème, Professional Women Network, France is AI, Fundtruck…

Braintale lève 1M€ auprès de Femmes Business Angels, Angels Santé, Paris Business Angels, Arts & Métiers Business Angels et d’autres investisseur·se·s privé·e·s.

Braintale, la startup medTech qui propose des solutions pour le diagnostic et la prise en charge adaptée des patient·e·s atteint·e·s de lésions cérébrales, lève 1M€ pour poursuivre son développement et sa commercialisation.
 
Créée en juillet 2018, Braintale permet aux médecins de bénéficier de solutions de diagnostic et pronostic validées cliniquement grâce à des mesures sensibles et fiables des altérations de la microstructure cérébrale. La pépite a notamment reçu de nombreuses récompenses comme le concours i-Lab 2018 du CNRS et le Prix Coup de Cœur de l’Innovation décerné par la Société Française de Radiologie, le pôle de compétitivité Medicen et le SNITEM (Association Française des Dispositifs Médiaux).

 

Des dommages cérébraux invisibles en radiologie conventionnelle

Les solutions actuelles en radiologie ne mettent pas en évidence les dommages cérébraux de manière systématique. Ce manque de fiabilité a pour conséquence une grande incertitude des familles et des médecins sur la récupération à long terme des patient·e·s resté·e·s dans le coma après plusieurs jours de réanimation et entraîne des prises de décisions inadaptées en termes d’options thérapeutiques.
 

Braintale : des solutions logicielles de mesure, de prédiction et d’aide à la prise de décision

La startup propose aujourd’hui plusieurs solutions de diagnostic et de pronostic grâce à des dispositifs médicaux de quantification standardisée, couplés à des algorithmes d’intelligence artificielle (IA). Premièrement, brainQuant est une solution Saas marquée CE permettant de quantifier les lésions cérébrales à partir d’une IRM de diffusion (imagerie par résonance magnétique) et bénéficiant de contrôles de qualité systématiques. A ce dispositif s’ajoute BrainScore-coma, autre solution Saas, qui combine brainQuant à des algorithme IA pour prédire la sortie du coma chez des patient·e·s en soins intensifs atteint·e·s de lésions cérébrales graves. Cette dernière solution est issue d’essais cliniques réalisés auprès de plus de 500 patient·e·s et conduits par l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris). La startup compte aussi adresser les maladies dégénératives du cerveau comme la sclérose en plaque ou les maladies d’Alzheimer et de Parkison.

 

FBA et Braintale : un investissement au cœur de l’innovation médicale

Braintale ouvre son capital à des investisseur·se·s privé·e·s dans le but de poursuivre son développement et sa commercialisation :
« Nous sommes très heureux·se·s de l’engagement de Femmes Business Angels à nos côtés. C’est pour l’équipe un soutien formidable afin de développer nos activités et permettre aux patient·e·s en réanimation et en neurologie d’être mieux pris·e·s en charge. »
Vincent Perlbarg, co-CEO de Braintale
 
Présente à Paris, Lyon, Strasbourg, Marseille et au Havre, FBA réunit près de 150 femmes qui investissent individuellement et accompagnent des startups innovantes, portées par des femmes ou des hommes. Odile Guichard, membre active du réseau, présente ses raisons d’investir dans le projet :
« Au premier abord j’ai été intéressée par l’utilisation de l’Intelligence Artificielle, puis surtout convaincue par l’équipe, expérimentée, qui fonctionne efficacement, et avec un enthousiasme communicatif. Elle a su me convaincre et elle saura le faire avec les médecins pour faire rapidement de Braintale l’outil prédictif indispensable à l’analyse évolutive du cerveau. »
Odile Guichard, membre active Femmes Business Angels

Julie Rachline et Vincent Perlbard, co-CEOs de Braintale

Femmes Business Angels participe à la levée de fonds de 565K€ de GoSense, la startup qui révolutionne la mobilité des personnes mal et non-voyantes.

GoSense lève 565K€ auprès de Femmes Business Angels, BADGE, Angels Santé, 2 family offices et d’autres business angels indépendant·e·s pour poursuivre son développement en France et s’ouvrir aux marchés espagnol et allemand.
 
En 2015, Hugues de Chaumont et François Birot, spécialiste en réalité virtuelle, co-fondent GoSense pour permettre aux personnes mal et non-voyantes de retrouver leur mobilité et leur autonomie dans l’espace urbain. Ensemble, ils développent une gamme de solutions intelligentes basées sur des capteurs 3D de l’environnement et sur une technologie de réalité augmentée sonore. Plusieurs fois récompensés pour l’innovation de leur solution, les deux associés s’attaquent désormais à des problématiques plus larges d’accessibilité à l’heure de la Smart City.

 

Lutter contre l’insécurité, la dépendance et l’isolement social des personnes aveugles ou malvoyantes.

Aujourd’hui, plus de 2 millions de personnes sont aveugles au sein de l’Union Européenne. La grande majorité d’entre eux·elles déclare avoir une incapacité sévère à se déplacer en extérieur, et donc à maintenir une vie sociale saine ou à accéder à l’emploi, dans un environnement pensé par et pour les voyant·e·s. GoSense est né de la conviction que l’augmentation des capacités sensorielles de l’humain par les nouvelles technologies représente une évolution majeure qui marquera profondément le 21ème siècle. La startup favorise aussi l’emploi des personnes aveugles, mobilisées pour l’assemblage de ses produits ou recrutées en tant qu’ambassadeur·rice·s.
 

GoSense : des solutions d’augmentation sensorielle pour que les personnes mal ou non-voyantes se réapproprient l’espace urbain.

La startup propose aujourd’hui plusieurs solutions intelligentes de mobilité piétonne. Premièrement, le boitier connecté « Rango » qui se fixe à une canne blanche traditionnelle et alerte l’utilisateur·rice·s des obstacles pour gagner en autonomie et en sécurité dans leurs déplacements quotidiens. Rango met à disposition d’autres services via son application mobile dédiée « Wizigo ». On y retrouve par exemple la fonctionnalité « Où suis-je ? » et la consultation des horaires des transports en commun. Les écouteurs extra-auriculaires « AirDrivesTM » complètent l’offre afin d’entendre les alertes Rango et d’écouter de la musique tout en restant alerte à son environnement. La solution Rango est remboursable à 75% en France par les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées).
« Notre technologie de balise sonore virtuelle, combinée à la couche logicielle, propose une solution d’orientation et de guidage intérieur et extérieur, appelée Wizigo, qui permet de connecter les usager·e·s à leur environnement de façon inédite, mais surtout extrêmement simple et intuitive pour les utilisateur·rice·s. »
Hugues de Chaumont, CEO de GoSense.

FBA et GoSence : mettre du sens dans l’innovation.

Présente à Paris, Lyon, Strasbourg, Marseille et au Havre, FBA réunit près de 150 femmes qui investissent individuellement et accompagnent des startups innovantes, portées par des femmes ou des hommes. Catherine Abonnenc, vice-présidente du réseau, présente ses raisons d’investir dans le projet :

Jérôme Galerne, fondateur de Running Care

Comment vous est venue l'idée d'entreprendre ?

D’une rencontre entre un médecin du sport entrepreneur (K-Geoffrey) et un entrepreneur numérique (Jerome) adepte de la course à pied et souvent confronté à la blessure. Nous avons fait le constat que la plupart des apps ou montres connectées pour le sport sont très bien conçues pour accompagner la performance mais inadaptées pour prévenir ou gérer un souci de santé. Pourtant, le sujet des douleurs ou blessures est très présents pour beaucoup de sportifs. Après avoir mûri le concept, fait un premier focus sur la course à pied et avoir été rejoint par Cédric, Docteur en Intelligence Artificielle, nous avons créé PREMEDIT et développé Running Care®, la première application E-Santé dédiée au running.

Quelle est la vision de votre projet ?

Construire le futur de la E-Santé pour le sport.

En croisant sciences médicales et intelligence artificielle, nous souhaitons faciliter l’accès aux connaissances médicales pour une pratique du sport et des activités physiques en bonne santé : conseils personnalisés, programmes de prévention et d’auto-rééducation des blessures, géolocalisation de professionnels de santé du sport mais aussi prochainement divers services d’études et d’analyse de données médico-sportives.

Pourquoi avoir fait appel à des Business Angels et comment s’est déroulé votre processus de levée de fonds ?

Pour soutenir la mise sur le marché de la première version de notre solution Running Care. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer plusieurs groupes de Business Angels sur Paris, Lille et Bruxelles avec lesquels nous avons pu identifier nos associés actuels avec lesquels nous portons le développement de l’entreprise.

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Trois objectifs principaux : Faire grandir notre base d’utilisateurs Running Care® tout en continuant d’améliorer le produit, développer des partenariats stratégiques avec des acteurs de la santé et du sport et préparer notre développement à l’international et sur d’autres sports. Nous préparons également une nouvelle levée de fonds fin 2019 pour soutenir ces ambitions..

Entreprendre en 3 mots ? 

Audace, résilience, humilité

Une phrase qui vous inspire ?

« La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer.  »  Peter Drucker