> Actualités > Fil d'info
 

Actualités

Qui sont les Business Angels ?      

        

Qui sont les BA

            Qui sont les Business Angels ?

Profitez de la rentrée pour ajuster vos connaissances avec Florence Richardson,

co-présidente de FBA, et le Journal des Entreprises :

 

6 idées fausses sur les Business Angels

 

Vous souhaitez participer à une aventure managériale ? Découvrez FBA lors de notre prochaine Rencontre Mensuelle le 6 septembre  !

 

 
Mis à jour le 27/08/2018

FBA recrute un(e) stagiaire ASAP    

FBA recrute un(e) stagiaire ASAP ! Consultez notre offre de stage

 

Stage

 
Mis à jour le 28/08/2018

Save the date WINDAY 2018      

        

 

Save The Date Winday

           

Save the Date WINDAY 2ème édition !

 

Après le succès de sa première édition le 1er mars 2017, Winday, le 1er forum de l'investissement féminin prend une dimension européenne.

Toujours organisé en partenariat avec BNP Paribas Banque Privée et avec le soutien de Béatrice Belorgey, cette seconde édition sera co-organisée avec le programme européen duquel FBA fait partie, Women Business Angels For Europe's Entrepreneurs


Retrouvez le bilan de la première édition
et réservez dès maintenant la date du 15 novembre 2018, 18h, pour ne pas manquer l'événement central de l'investissement au féminin.

 
Mis à jour le 10/09/2018

Newsletter juillet 2018        

        

 

visuel juillet

           

Retrouvez toute notre actualité dans la Newsletter de juillet ! 

Toute l'actualité estivale de FBA :

 

- Save the date Winday, 1er forum de l'investissement au féminin le 15 novembre 2018,

- les news de notre antenne lyonnaise,

- Nos dernières levées de fonds : Hydrao, Mainbot, Moona, Running Care
- Portrait de Isabelle Mas, une membre FBA passionnée et Emmanuel Tedesco de Yogurt Factory

 

Tenez-vous informé(e)s !

 
Mis à jour le 20/07/2018

Portrait d'une Business Angel : Isabelle MAS    

Isabelle Mas

Ex journaliste économique chez Bloomberg Tv et désormais consultante en communication corporate, Isabelle Mas a toujours été passionnée par les questions d’entrepreneuriat et les sujets liés à la high tech. Associée du cabinet Footprint > consultants, elle conseille des entreprises de toute taille en matière de stratégie de communication, de relations médias ou de communication de crise.

 

Business Angel, c'est arrivé comment ?

 

C’est un cas typique de « projection » ! J’ai souvent eu envie de créer une entreprise mais je n’ai jamais trouvé ni l’énergie, ni l’idée. Etre Business Angel permet de participer à ce type d’aventure par procuration, d’investir dans des projets passionnants en les suivant vraiment à travers les conseils d’administration, voire en étant mentor sur certains sujets qui relèvent de mes compétences. Les échanges avec les fondateurs sont très stimulants.

 

Pourquoi avec FBA ?

 

J’étais décidée à rejoindre un réseau et Catherine Abonnenc, que je côtoie professionnellement de longue date, m’a parlé de Femmes Business Angels. J’étais sceptique au début car je ne suis pas très réseau féminin justement par « féminisme » : je préfère revendiquer la parité partout plutôt que de rester entre femmes. Mais j’ai assisté à deux rencontres mensuelles et en l’espèce j’ai été conquise par le professionnalisme des réunions et des membres ainsi que par la qualité et la diversité de la sélection de startups. Et puis la seule fois où l’on a invité un réseau de BA masculin, ils ont monopolisé la parole et étaient plutôt arrogants.

 

Que diriez-vous aux femmes pour leur donner envie de tenter l'aventure FBA ?

 

Ce que je leur dis même en général c’est qu’il n’y pas besoin de beaucoup de moyens pour se lancer. Car nombreuses sont celles qui croient qu’être BA est un « truc de riches ». Or on peut tout à fait commencer avec de petits investissements individuels puisque nous sommes plusieurs sur chaque projet. Le plaisir de découvrir des projets intéressants chaque mois et le sentiment de participer dans ceux que l’on a choisi est le même quel que soit le nombre de projets financés et le montant investi.

 

Une phrase inspirante ?

 

« Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essayent. » L’enthousiasme et cette forme particulière d’esprit des créateurs d’entreprises (mais aussi des artistes, des inventeurs ou de ceux qu’on appelle les makers) qui savent contourner les obstacles, changer de direction s’il faut où entraîner les autres dans des projets ambitieux ou fous, me fascinent.

 

 
Mis à jour le 19/07/2018

Portrait de startupper : Emmanuel Tedesco co-fondateur Yogurt Factory    

yogurt factory

Comment vous est venue l'idée d'entreprendre ?

 

Nous venons tous d’eux de familles d’entrepreneurs. Il nous ait rapidement apparu clair à tous les deux que nous ne voulions pas rentrer dans un cabinet de conseil ou de fusions-acquisitions comme une bonne partie de nos camarades de promo à HEC.  Nous avions tous deux le désir d’entreprendre et de prendre notre destin en main. Nous avons découvert le frozen yogurt lors de notre année de césure à l’étranger et le produit nous a beaucoup plu.

 

 

Quels sont les principaux enjeux auxquels vous devez faire face ?

 

Le marché du yaourt glacé est compliqué en France, encore très confidentiel, et aucune marque n’a vraiment réussi à s’imposer sur le marché. Certaines grandes enseignes étrangères se sont même cassé les dents. C’est donc à nous que revient le rôle de faire connaître le produit en France.

L’enjeu humain est évidemment fondamental dans la mesure ou notre succès dépend de la qualité de l’accueil et des équipes sur le terrain, dans un secteur ou le turnover est important.

Nous avions également sous-estimé l’enjeu immobilier qui est lui-aussi majeur car il faut trouver d’excellents emplacements (avec beaucoup de flux) à des conditions permettant une rentabilité de notre activité. Enfin, le produit étant saisonnier (en centre-ville), il faut avoir une bonne gestion de la trésorerie. 

 

Pourquoi avoir fait appel à des business angels au début de l'aventure ?

 

Dans notre secteur d’activité, il est très rare de réussir à lever de l’argent auprès de business angels avant le démarrage du projet. Nous avons donc attendu 3 ans pour faire rentrer des business angels au capital. Il a d’abord fallu faire la preuve de la rentabilité du concept, après un premier échec à Marseille.

Les business angels sont bienveillants et là pour nous aider à développer l’activité contrairement à certains fonds qui souhaitent soit prendre une majorité au capital soit dicter une part trop importante des décisions de l’entreprise.

 

Que diriez-vous aux femmes qui ont envie (ou qui veulent) entreprendre ?

 

Nous avons autour de nous de nombreux exemples de femme qui créent leur entreprise et qui sont d’excellentes entrepreneuses. Je pense qu’il y a moins de freins qu’auparavant pour que les femmes puissent se lancer dans l’entreprenariat.

Si je généralise la question aux hommes et aux femmes, je dirais lancez-vous tout en sachant que c’est risqué, que la trajectoire n’est jamais une ligne droite, et qu’il faut donc avoir les épaules solides pour ne pas tout envoyer valser aux premières difficultés.

 

Quelles sont vos prochaines étapes ?

 

Nous sommes en train de reprendre les fonds de commerce de notre principal concurrent sur le secteur tout en continuant à développer notre activité en franchise. Nous aurons 40 points de vente à fin 2018.
Il nous reste encore un peu de développement à faire en France tout en commençant à regarder certains marchés étrangers. Nous avons aussi d’importants efforts de communication à faire et de maîtrise de notre réseau de magasins.

 

Une phrase ou une image qui vous inspire ?

 

"Success is not final, failure is not fatal, it is the courage to continue that counts" – Churchill.

 

Toutes les entreprises sont différentes. Le succès peut être rapide ou lent ou ne jamais arriver.

Il faut avoir beaucoup de résilience pour ne pas baisser les bras trop vite et passer à côté d’une belle aventure. Il y a toujours des choses à améliorer et rien n’est jamais perdu.

 
Mis à jour le 17/07/2018

Financi'elles 14 juin 2018        

        

IMG_2516

            L'Ambition d'Investir et soutenir les start-up innovantes, avec Financi'Elles

 

Jeudi 14 juin, une centaine de membres du réseau Financi'Elles étaient réunies pour en apprendre plus sur l'activité de Business Angels.

 

Florence Richardson, co-présidente FBA, et Catherine Abonnenc, VP communication, ont eu le plaisir de présenter notre réseau et son activité passionnante à ces femmes engagées !

Anne-Claude Pont, membre de FBA depuis 2005, a présenté sa fintech Wilov - Pay when you drive. Un merveilleux exemple de combinaison des activités de BA et d'entrepreneure !

 

 
Mis à jour le 18/06/2018

Salon des entrepreneurs 2018      

        

IMG_2519

           

Salon des Entrepreneurs de Lyon -

FBA à l'honneur

Notre antenne lyonnaise était présente au Salon des Entrepreneurs de Lyon ARA les 13 et 14 juin pour rencontrer l'écosystème entrepreneurial et les porteurs de projets en levée de fonds.

 

Les Echos mettent FBA à l'honneur parmi 5 réseaux de Business Angels à rencontrer sur le Salon !

 

FBA, un réseau pour financier votre start-up

 

 
Mis à jour le 18/06/2018

IONIS 361 Appel à projets    

        

Logo IONIS361

            Appel à projets : postulez jusqu'au 24 juin !

 

IONIS 361 constitue sa promotion de rentrée 2018 ! Premier incubateur de start-up généraliste, multi-écoles et national, il place au coeur de son dispositif d’accompagnement la cross-fertilisation entre startupers, étudiants, diplômés et experts.

 

L’incubateur soutient les porteurs de projets et les startups, de la phase de prototypage à la phase de développement commercial, jusqu’aux premières levées de fonds (6 à 18 mois).

 

Plus d'information ici.

 

Postulez ici jusqu'au le 24 juin !

 

 
Mis à jour le 17/07/2018

Breakfast Briefing WA4E      

        

 

De7IMa6WkAAU-XW.jpg large

           

Breakfast Briefing mardi 5 juin au Parlement Européen,

dans le cadre de notre programme WA4E

Notre consortium Women Business Angels for Europe's Entrepreneurs s'est réuni ce mardi 5 juin au Parlement Européen pour présenter nos travaux aux députées européennes Miapetra Kumpula-Natri et Henna Virkkunen.

 

Nous avons notamment présenté les résultats de notre étude sur les freins et motivations à l'investissement féminin dans les start-up et demandé le soutien du Parlement européen : les femmes investisseuses ont besoin de visibilité pour mettre en avant leurs role models ! 

 

Retour sur cet événement ici

 
Mis à jour le 07/06/2018

Voir tout